NAVIRES

 

 

 

 

 



 

Chemin de fer

Les navires

Galerie dessin et peinture
de navires

Galerie navires 2004

S'il est un problème qui revient comme un leitmotiv dans la revendication corse, c'est bien celui des transports. Rompre l'isolement du " plus lointain des pays proches ", vaincre "le handicap de l'insularité " à travers " la continuité territoriale ", autant de formulations différentes pour exprimer, d'une époque à l'autre, une préoccupation identique. Pourtant, l'évolution des termes mêmes qui posent la question des transports est loin d'être neutre.

Entre la "réduction des frais d'approche par mer " selon la revendication du Mouvement du 29 novembre (1959) et la mise en place de "la continuité territoriale ", le 1er avril 1976, il y a plus qu'une différence de mots. Entre ces deux dates s'est faite une révolution, celle du roll. Avec elle les données du problème ont changé, comme la Corse elle-même a changé.

Air, mer, terre: les transports en Corse et entre le continent et l'île n'ont jamais été faciles. Routes peu praticables, ponts périlleux, aménagements portuaires insuffisants: les cahiers de doléances de 1789 font état d'une situation préoccupante. La construction des grands axes modernes datent de Napoléon III et le chemin de fer, dont on attendait la relance de la vie économique, n'a fait qu'enregistrer, au début de ce siècle, le déclin d'une société rurale que la pénétration concurrente des marchandises a accéléré. Après la Seconde Guerre mondiale, la question des transports se repose avec d'autant plus d'acuité que les Corses se sentent abandonnés par "le continent". Soulever ce problème c'est revendiquer aussi un arrimage plus solide de l'île à la terre ferme. C'est en tous cas par là que s'exprime d'abord la quête d'une solidarité nationale accrue. La revendication de l'aide économique, pour permettre à l'île de construire un appareil de production, est reléguée au second plan.

Le 1er mai 1948, la Corse change de pavillon: la compagnie Fraissinet qui assurait l'exploitation des lignes est remplacée par la Compagnie Générale Transatlantique. Le Fred Scamaroni et le Ville d'Ajaccio, ainsi qu'un cargo constituent la première flotte de la "Transat ". En 1949, première année de référence, 175 600 passagers sont transportés (234 000 en 1938) et 850 automobiles. Le frêt expédié en direction de l'île représente 54000 tonnes, 16000 tonnes sont acheminées en sens inverse. Quant aux passagers avion, ils sont 63 000.
En 1981, ce sont 1400000 passagers, 450 000 voitures, 1263 000 mètres linéaires qui ont été transportés. Le bond en avant illustre, s'il en était besoin ce changement d'économie forgé tout au long de ces deux dernières décennies: l'explosion du phénomène touristique, l'accroissement du niveau de vie et la pénétration des marchandises importées grâce à des navires parfaitement équipés.

Mais cette modification ne s'est pas faite sans une profonde mobilisation de l'opinion publique insulaire qui se bat pour défendre son droit au transport.
Les premières menaces sur le chemin de fer, apparues en décembre 1958, ne font qu'accélérer la prise de conscience des Corses qui se mobilisent, à travers le Mouvement du 29 novembre et le DIECO en vue de faire aboutir des revendications économiques. Et notamment celles du maintien et de la modernisation du Chemin de fer et de la réduction de 50 % des frais d'approche par mer. En 1961, François Giacobbi formule de façon imagée la revendication: Ce que nous demandons, dit-il, c'est l'équivalent d'un pont entre la Corse et le continent. 1961, c'est aussi l'année du premier attentat qui vise les bureaux bastiais de la Transat. La tension monte. En décembre certains élus bataillent pour obtenir un " statut spécial " à l'image de la Sardaigne et de la Sicile. Le sénateur Jean Filippi fait adopter, par le Conseil général un vu qui propose de faire étudier le système des liaisons maritimes entre les îles italiennes et la péninsule ainsi que le remplacement des paquebots en service par des unités de type ferry-boat. Problème des transports, problème de la fiscalité: les deux sont liés. Mais le mouvement du 29 novembre s'essouffle, les élus le lâchent, la politique nationale reprend ses droits.

Pourtant la mobilisation n'a pas été inutile. Les sonnettes d'alarme ont fonctionné. La revendication de la " continuité territoriale ", mieux formulée, s'impose. En juin 1962 les premières Caravelles sont mises en servicesur les lignes de Corse. En février 1964, la commission Querrien, mission interministérielle, analyse de manière approfondie la question des liaisons avec le continent. Les choix avancés, comme la multiplication des rotations maritimes sur les liaisons courtes (Nice-Calvi) ne sont pas de nature à enthousiasmer les insulaires. Et les élus de rédiger un "contre-rapport" où l'on demande l'extension de la notion de " continuité territoriale " aux transports ferroviaires. Mais le gouvernement préférera aux ferries-boats, les navires " garage car-ferries ". En 1960, le lancement du Napoléon (capacité: 155 véhicules) précède celui, six ans plus tard du Fred Scamaroni et du Corse. Puis c'est la mise en service des cargos rouliers comme lEstérel et le Monte Cinto.
C'est cette révolution du roll on-roll off, révolution technique réalisée en quelques années, qui a profondément modifié, comme le dit Jean-Baptiste Paoli, responsable de la Société Nationale Maritime Corse Méditerranée, les données traditionnelles de l'économie des pays méditerranéens, remodelant les circuits commerciaux et de distribution, provoquant de nouveaux courants d'échange et stimulant les initiatives des secteurs public et privé. Rapidité et sécurité des transports, le roll permet d'importer des quartiers de viande d'Allemagne le vendredi et de l'offrir le mardi aux consommateurs. Les déménagements se font plus vite et l'on prend souvent l'exemple de ces vastes vitrines qui ont été transportées depuis l'usine par des camions pupitre. Il y a 15 ans il eut fallu, et au prix de quel emballage, en expédier au moins trois pour avoir la chance qu'une de ces glaces parvienne en bon état!
Mais le nouveau système de transport stimule aussi l'activité de transformation sur place: stations d'embouteillage de bière provenant des brasseries continentales en remorques citernes, stations d'emballages, sociétés d'horticulture. Le roll favorise une meilleure pénétration du marché insulaire par les productions importées. Mais il permet aussi, en sens inverse, de mieux exporter les productions corses comme les clémentines, par exemple. Mais la mise en place des navires rouliers ne va pas sans poser plusieurs problèmes. Cette technique de transport de bout en bout sans rupture de charge implique que s'adaptent également au navire les infrastructures portuaires, les réseaux routiers et ferroviaires, les règlements sociaux, douaniers et routiers.
Tout cela ne va pas de soi. Dans l'île, l'aménagement des ports sera progressif tandis qu'en dehors de l'enceinte portuaire les conditions d'accueil restent précaires: plans de circulation et réseau défaillants oblitèrent, surtout en saison estivale, la qualité du service.
En 1970 la Transméditerranéenne annonce le renforcement de sa flotte par trois car-ferries modernes. Le Roussillon sera mis en service en 1971, le Provence en 1974, l'île de Beauté en 1975. Dans le même temps, Air France met en service ses Boeings gros porteurs (150 places). L'intensification du phénomène touristique, la nécessaire programmation des départs et des arrivées conduisent la " Transmed " à instituer un système de réservation électronique qui n'empêchera pas les vacanciers de juillet à retenir leurs places dès le mois de février! Une nouvelle commission interministérielle reprend l'idée de la commission Querrien et préconise la multiplication des liaisons sur le trajet le plus court. La Corsica Line, qui assure, elle, les liaisons entre les ports corses du nord de l'île et l'Italie, mise sur les courtes distances qui séparent Bastia de Livourne, Calvi de San Remo. Tout un flux touristique est ainsi soustrait au départ des ports français. Le touriste allemand mais aussi italien, embarque plus naturellement de l'un des ports de la péninsule. L'autre grand tournant - après celui du Roll- des transports, c'est la mise en place de la continuité territoriale, à partir du 1er avril 1976. Deux écoles, deux théories s'opposent: la Chambre de Commerce de Bastia, suivie en cela par de nombreux acteurs économiques, propose la mise en place de tarifs modulés qui favorisent les productions insulaires à l'exportation plutôt que les importations. A Ajaccio, on défend, à la Chambre de Commerce, une conception opposée: il faut, dit-on, une tarification simple qui réduise de 50 % le prix du kilomètre-mer afin de l'aligner sur le prix du kilomètre SNCF. Cest finalement cette solution qui est retenue par le Conseil régional qui entend défendre avant tout " le panier de la ménagère ". Au début d'avril 1976, le conseil des ministres dresse le bilan de la Charte et des décisions de l'automne 1975. Valéry Giscard-d'Estaing déclare: Je m'honore, en particulier, d'avoir assuré depuis le 1er avril l'application intégrale désormais définitive de la continuité territoriale. Cette revendication, dont on parle depuis 1961, vient à peine d'être satisfaite que déjà les transporteurs routiers du syndicat Strada Corsa (qui avaient, en avril 1975, paralysé Ajaccio avec leurs camions) ne considèrent pas que c'est la panaicée. Ils manifestent et occupent, le 7 mai, la Direction régionale de l'Equipement. Très vite, en effet, on "décode" mieux le système. La Société Nationale Maritime Corse-Méditerranée, qui a reçu pour mission d'assurer le service public des transports, remplace la CGTM. Elle est une filiale de la Compagnie Générale Maritime Financière mais la SNCF détient 20 % des parts de la nouvelle société. La Compagnie Méridionale (transport de marchandises) et les autres petites compagnies spécialisées dans le transport du vin, du ciment et d'autres produits lourds restent sur les lignes de Corse sous le contrôle de la SNCF. Les tarifs de la continuité-territoriale conduisent à une baisse remarquable des billets passagers et véhicules. La baisse varie de 25 à 30 %. Pour le transport des marchandises, la baisse représente près de 40 % pour les envois supérieurs à cinq tonnes. Mais, en dessous de cette barre il arrive que le coût soit supérieur à l'ancien système. On note cependant assez vite que cette baisse sur le transport n'entraîne pas un tassement du coût de la vie. La réduction profite essentiellement aux intermédiaires et non,comme on lavait souhaité,à la " ménagère ". Mais d'autres problèmes se posent.
Transporter, sera-ce toujours la mer à boire?

 


LES COMPAGNIES DE NAVIGATION ET LES NAVIRES

COMPAGNIE FRAISSINET 1869/1948

BALKAN (1882-1918)

Construit à DUMBARTON en 1882
Longueur: 79,24 m Largeur: 11,31 m -
Evénement marquant:
Le 16 août 1918 torpillé par un sous marin allemand près de CALVI

LIBAN (1882-1903)
Construit à GLASCOW en 1882
Longueur: 91,52 m Largeur: 11,03 m -
Evénement marquant:
Le 7 juin 1903 coulé en rade de MARSEILLE - Abordé par INSULAIRE.

CYRNOS (1890-1910)
Construit à GLASCOW en 1890


Longueur: 68,72 m Largeur: 8,84 m -

GOLO (1905-1917)
Construit à NEWCASTLE en 1905
Longueur: 80,04 m Largeur: 10,52 m -
Evénement marquant:
Le 22 août 1917 torpillé par sous-marin allemand près de CORFOU.

CORTE (1905-1911)
Construit à NEWCASTLE en 1905


Longueur: 80,04 m Largeur: 10,52 m -

LIAMONE (1905-1932)


Construit à NEWCASTLE en 1905
Longueur: 80,04 m Largeur: 10,52 m -

CORTE II (1911-1937)
Construit à NEWCASTLE en 1911
Longueur: 80,07 m Largeur: 11,23 m -

GENERAL BONAPARTE (1923-1943)
Construit aux Ateliers et Chantiers Provence à PORT DE BOUC en 1923.


Longueur: 96,12 m Largeur: 13,63 m -
Evénement marquant:
Le 19 mai 1943 torpillé à 40 milles de NICE par sous-marin anglais SPORTSMAN.

CAP CORSE (1929-1944)
Construit au Chantier de BRETAGNE à NANTES en 1929


Longueur: 85,20 m Largeur: 12,50 m -
Evénement marquant:
Le 21 août 1944 coulé à l'entrée du Vieux Port à MARSEILLE.

VILLE D'AJACCIO (1929-1948)
Construit aux chantiers de PORT DE BOUC


Longueur: 85,20 m Largeur: 12,50 m -
Propulsion machine à pilon triple expansion 3 cylindres Puissance 3520 CV - vitesse 15 nuds

CYRNOS (1929-1966)
Construit aux Chantiers A.C. WESER à BREME


Longueur: 94,35 m Largeur: 12,50 m -
Propulsion 2 moteurs Man Type G6Z Puissance 3000 CV - Vitesse 15,5 nuds
Evénements marquants:
Le 22 août 1944 sabordé par les allemands Môle J2 à la Joliette de 10/45 à 4/46 - renflouement.
Le 26 septembre 1947 - lors d' une mini tornade dans le port de LA CIOTAT, le CYRNOS chavire.

ILE DE BEAUTE (1930-1943)
Construit au Chantier A.C. WESER à BREME en 1930
Longueur: 102,50 m Largeur: 13,24 m -
Propulsion machine 2 groupes de Turbines Puissance 5500 CV - Vitesse 16 nuds.
Evénement marquant:
Le 21 septembre 1943-torpillé dans le golfe de GENES par sous-marin polonais DZIK

PASCAL PAOLI (1932-1944)
Construit aux Chantiers de Provence à PORT DE BOUC
Longueur: 96,01 m Largeur: 14,54 m -
Propulsion machine 2 groupes turbines Puissance 4800 CV - vitesse 15 nuds.
Evénement marquant:
Le 15 septembre 1943 sabordé dans le Golfe de GENES.

SAMPIERO CORSO (1936-1966)
Construit aux Chantiers de Provence à PORT DE BOUC en 1936.


Longueur: 105,32 m Largeur: 14,60 m -
Propulsion machine 2 groupes turbines PARSONS Puissance 5300 CV - Vitesse 15,5 nuds
Evénement marquant :
Le 22 juin 1944 sabordé devant CASSIS - Renfloué.

FRED SCAMARONI (1946-1953) Ex KONG DAG
Construit à FREDRIKST AD NORVEGE en 1923


Longueur: 79,70 m Largeur: 11,58 m
Propulsion machine à pilon expansion 3 cylindres Puissance 1800 CV - Vitesse 10 nuds

 

CIE MERIDIONALE DE NAVIGATION 1937/1940 ET 1946

MONTE CINTO (1958-1963)
Construit en HOLLANDE en 1957
Longueur: 65,45 m Largeur: 9,9 m - Propulsion 1 diesel 8 cylindres MWN Puissance 1000 CV

BAGHEERA II (1963-1971)
Ex VILLE DE BASTIA - Ex MARIE THERESE LE BORGNE

Construit en 1950 en HOLLANDE
Longueur: 77,32 m Largeur: 12,27 m -
Propulsion 1 diesel 6 cylindres WERKSPOOR Puissance 1500 CV - Vitesse 12 nuds.

VILLE D'AJACCIO (1970-1981)
RD/RD Construit en 1969 aux A.C.H. LE HAVRE
Longueur: 90,80 m Largeur: 14 m -Propulsion 1720 x 2 CV Vitesse 16,5 nuds.

VILLE DE BASTIA (1970-1979)
RD/RD Construit en 1970 aux A.C.H. LE HAVRE
Longueur: 90,80 m Largeur: 14 m -Puissance 1720x2 CV- Vitesse 16,5 nuds

VILLE DE CORTE (1973-)
RD/RD Construit en 1973 chez SCHULTE & BRUNS EMDEN (ALLEMAGNE)
Longueur: 91,60 m Largeur: 14 m -
Propulsion 2 moteurs CREPELLE 12 cylindres Puissance 3000 x 2 CV Vitesse 17 nuds.

SANTA REGINA
RO/RO Construit en 1985 aux A.C.H. LE HAVRE
Longueur 136 m - Largeur: 22,5 mPropulsion 2 moteurs PIELSTICK Puissance 13500 CV - Vitesse 19 nuds

CIE GENERALE TRANSATLANTIQUE
VILLE D'AJACCIO (1948-1960)
Cie FRAISSINET
1960 vendu CORPORATION LTD - Rebaptisé "EASTWIND"

" FRED SCAMARONI"
Cie FRAISSINET Ex "KONG DAG"

" EINVIKA" (1948)
Affrété en time charter

GOUVERNEUR GENERAL CHANZY (1922-1962)
Construit en 1922 à GAMMEL LAIRD BIRKENHEAD



Longueur: 115,11 m Largeur: 16,18 m -
Propulsion 2 groupes turbines PARSONS à engrenages double réduction Puissance 6600 CV
1963 Démoli à LA SPEZZIA

COMMANDANT QUERE (1948-1966)
Construit en 1948 à SOUTHAMPTON
Longueur: 110,64 m Largeur: 15,24 m -
Propulsion machine 2 groupes turbines PARSONS Puissance 3500 CV
1968 Vendu à CHYPRE démoli en ITALIE

CYRNOS (1948-1966)
Voir Cie FRAISSINET

SAMPIERO CORSO (1951-1966) Idem
1967 vendu Armement PANAMEEN -
Rebaptisé "FORTUNE MARINER"

VILLE DE BORDEAUX (1960-1964)
Construit en 1940 LINDHOMMEN GOTAVERKEN


Longueur: 128,23 m Largeur: 16,76 m - Creux: 10,03 m
Propulsion 4 moteurs GOT A VERKEN 8 cylindres Puissance 6700 CV
Vendu en BULGARIE - rebaptisé "NESSEBAR"

NAPOLEON (1960/1973)
Construit en 1959/1960 Chantier de la Méditerranée


Longueur: 108 Largeur: 15,80 4 Propulsion 4 mot Puissance 8000
1974 Vendu en ARABIE SEOUDITE rebaptisé "ALPASHA

ESTEREL (1938-1965)
Construit en 1938 à GOTEBORG
Longueur: 96,81 m Largeur: 13,80 m -
Propulsion 1 moteur BURMEISTER & W AIN 9 cylindres Puissance 3750 CV
1970 - Coule dans le Port de Freetown.

VILLE D'ALGER (1948-1967)
Construit en 1935 Chantiers et Ateliers SAINT NAZAIRE PENHOET
Longueur: 147,54 m - Largeur: 19,23 m Puissance 19800 CV - Vitesse 21 nuds
1966 Vendu en GRECE - 1969 démoli à LA SPEZZIA

VILLE DE TUNIS (1952-1967)
Construit en 1949 DCAN Arsenal LORIENT
Longueur: 142 m - Largeur: 19,45 m
Propulsion 2 groupes turbines PARSONS à engrenage simple réduction Puissance 15000 CV - Vitesse 21 nuds
1967 vendu en GRECE - rebaptisé "MEGALONISSOS KRITTI"

VILLE DE MARSEILLE (1960-1973) Ex MAROC
Construit en 1949 F & C Méditerranée LA SEYNE
Longueur: 142 m Largeur: 19,45 m -
Propulsion 2 groupes turbines PARSONS à Engrenage simple réduction - Puissance 14500 CV - Vitesse 21 nuds
Vendu en Espagne 5/1973 -

VILLE D'ORAN (1960-1965)
Construit en 1936 Ste Provençale Construction Navale LA CIOTAT
Longueur: 147,54 m Largeur: 19,20 m -
Propulsion 2 groupes 3 turbines PARSONS engrenage double réduction Puissance 18000 CV - Vitesse 21 nuds
Vendu en GRECE en 1965 rebaptisé "MOUNT OLYMPO"
1969 démoli à TRIESTE

FRED SCAMARONI (1966)
Construit en 1965 FORGES ET CHANTIERS MEDITERRANEE LA SEYNE
Longueur: 115 m - Largeur: 18 m
Propulsion 4 moteurs PIELSTICK Puissance 12 200 CV Vitesse 19,5 nuds.
Evénement marquant: Juin 1965 violent incendie dans les machines - retarde sa mise en service en 1966.

CORSE 1966
Construit à SAINT NAZAIRE en 1966
Longueur: 115 m - Largeur: 18 m
Propulsion 2 moteurs Pielstich 16 PV 2 V Puissance 14 880 CV - Vitesse 19,5 nuds

COMTE DE NICE 1966
Construit à PORT DE BOUC (SOUS LE NOM DE PROVENCE)- terminé à la CIOTAT en 1966


Longueur: 115 m - Largeur: 18 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 16 PV 2 V Puissance 14 880 CV - Vitesse 19,5 nuds

ESTEREL 1967
Construit à GRAVILLE LE HAVRE en 1967
Longueur: 84,60 m Largeur: 13,68 m -
Propulsion 2 moteurs ALCO 16 cylindres Puissance 4960 CV - 16 nuds

CIE GLE TRANSMED 1969/1976

MONTE CINTO
Construit en 1969 F&C GRAVILLE LE HAVRE


Longueur: 99,70 Largeur12,80m
Propulsion 2 moteurs RUSTON & HORNSBY 8 cylindres Puissance 4260 Vitesse 15 noeuds

MONTE D 'OR
Construit en 1970 SCHULTE& BURNS EMD
Longueur: 78M Largeur 12,80mPropulsion 1 mot NURNBERG Puissance 2300

ROUSSILLON (1971-1980)
Ex PRINZ HAMLET
Construit en 1966 à VARTSILA ABO (FINLANDE)


Longueur: 134,24 m - Largeur: 19,90 m
Propulsion 2 moteurs SULZER 2 T Puissance 14 000 CV

MONTE ROTONDO
Construit en 1972 A & XC LA ROCHELLE


Longueur: 109,50 m - Largeur: 17,50 m
Propulsion 2 moteurs Pielstick 8PC 2,3 1 Puissance 8500 CV - Vitesse 19 nuds

ILE DE BEAUTE Ex SUNDW ARD
Construit à AS BERG ENS en 1966

Longueur: 139,42 m - Largeur: 20,80 m
Propulsion 2 moteurs BURMEISTER & W AIN Puissance 19 000 CV - Vitesse 18 nuds

PROVENCE
Construit en 1974 (PIETRA LIGURE et COGER LE HAVRE)


Longueur: 135,3 m - Largeur: 20,70 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 16 PC 3 VPuissance 24 000 CV - Vitesse 22 nuds

LA DURANCE (1974-1983)
Ex KERISNEL
Construit en 1971 AST CONSTRUCTIONS VICO
Longueur 94,06 m - Largeur: 16,02 m Propulsion 2 moteurs DEUTZ Puissance 5400 CV

L'ISERE (1975-1984)
Ex JOLLY GIALLO
Construit en 1971 A/S FRIEDRIKSTAD (NORVEGE)
Longueur: 105,34 m - Largeur: 15,04 m Propulsion 2 moteurs POLAR Puissance 3900 CV - Vitesse 14 nuds
Evénement marquant:
Le 15 septembre 1974 échoué à BASTIA

FRED SCAMARONI
(1969-1976) Voir Cie Gle Transat.
NAPOLEON
(1969-1974) Voir Cie Gle Transat.
CORSE
(1969-1976) Voir Cie Gle Transat.
COMTE DE NICE
(1969-1976) Voir Cie Gle Transat.
VILLE DE MARSEILLE
(1969-1973) Voir Cie Gle Transat.
ESTEREL
(1969-1974) Voie Cie Gle Transat.

SNCM 1976

FRED SCAMARONI (1976-1980)
Voir Cie Gle Transat.

CORSE (1976-1981)


Voir Cie Gle Transat.

COMTE DE NICE (1976-1983)
Voir Cie Gle Transat.

LA DURANCE (1976-1983)
Voir Cie Gle Transat.
L'ISERE (1976-1984)
Voir Cie Gle Transat.
ROUSSILLON (1976-1980)
Voir Cie Gle Transat.
MONTE D' ORO (1976-1984)
Voir Cie Gle Transat.
MONTE CINTO (1976-1980)
Voir Cie Gle Transat.
MONTE ROTONDO (1976-19 )
Voir CG Transméditerranéenne.


NAPOLEON
Construit en 1976 à DUBIGEON NANTES
Longueur: 155 m - Largeur: 24 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 18 PC 3 V Puissance 34 200 CV - Vitesse 24 nuds

CYRNOS
Construit en 1979 à DUBIGEON NANTES
Longueur: 138,65 m - Largeur: 23,00 m
Propulsion 4 moteurs PIELSTICK 4.12 PC 2,5 V Puissance 31.200 CV - Vitesse 22 nuds.

MONTE STELLO
Construit en 1979 A & C LE HAVRE Caractéristiques:


Longueur: 126,50 m - Largeur: 21 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 12 PC 2,5 CV Puissance 15.600 CV - Vitesse 20 nuds

LIBERTE
Construit en 1980 DUBIGEON NANTES


Longueur: 141,50 m - Largeur: 21,90 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 18 P C 2 - 5 VPuissance 23400 CV - Vitesse 21,5 nuds

ESTEREL
Construit en 1981 à NANTES
Longueur: 145 m - Largeur: 23,80 m
Propulsion 4 moteurs PIELSTICK 16 PC2 - 5 V Puissance 41600 CV - Vitesse 22,5 nuds

CORSE
Construit à DUBIGEON NANTES en 1983


Longueur: 145 m - Largeur: 23,80 m
Propulsion 4 moteurs PIELSTICK 16 PC 2 - 5 V Puissance 41600 CV - Vitesse 22,5 nuds

MONTE CINTO
Construit en 1984 A & C LE HAVRE
Longueur: 136 m - Largeur: 23 m
Propulsion 2 moteurs PIELSTICK 8 PC 2 - 6 L - Puissance 12000 CV